Actus

Les travaux devraient débuter en 2019 à la piscine de Vernouillet qui accueillera divers équipements

mercredi 31 mai | 0 commentaire

Les travaux devraient débuter en 2019 à la piscine de Vernouillet qui accueillera divers équipements

La nouvelle structure répondra à tous les besoins en matière de loisirs aquatique. Le choix des promoteurs a été de faire du neuf avec du vieux.

La hauteur du toboggan n’est pas encore choisie, ni même la puissance des jets d’eau ou la couleur de la façade. On ignore s’il y aura un jacuzzi ou un solarium… Le projet de parc aquatique n’en est qu’à ses balbutiements, mais il est engagé. Gérard Hamel, maire de Dreux et président de l’Agglo, l’a annoncé publiquement lors d’une réunion consacrée au futur programme d’aménagement urbain aux Bâtes.

Territoire sous-équipé

Parler de baignade au cours d’une réunion où il et question de cités, de nouveaux espaces de vie et de lien social n’est pas incompatible. « Il y a un lien entre un équipement de loisirs et les actions liées à la politique de la ville », souligne Daniel Frard, maire de Vernouillet, et vice-président de l’Agglomération. « C’est une réponse en matière d’infrastructure et de pratique sportive ou autres. »

Le choix d’un parc aquatique répond à un besoin évident : l’agglomération dispose de structures aquatiques en nombre limité. Depuis la fermeture de la piscine de Dreux, il y a des années, les nageurs n’ont de choix que de plonger à Vernouillet ou plus récemment, au parc de la Coval, à Saint-Rémy-sur-Avre. Un peu plus loin, l’Odyssée à Chartres ou le centre aquatique de Houdan (Yvelines) captent aussi une clientèle du drouais. Pour le fun, certains poussent jusqu’à Paris pour s’éclater à l’Aquaboulevard, porte de Versailles.

La création d’un parc aquatique dans la bonne vieille piscine vernolitaine (43 ans d’âge) découle d’un choix économique et administratif. La piscine municipale va entrer dans le giron de l’Agglomération qui va donc la transformer en un lieu plus ludique, plus attractif. « Mais il n’est pas question de tout casser et de supprimer nos bassins qui accueillent tant de compétitions », prévient Daniel Frard.

Le même prix d’entrée pour tous

Plutôt que de parc aquatique, l’élu préfère parler, pour l’instant, d’extension de la piscine actuelle. Le site, au cœur du vieux Vernouillet, dans la vallée de la vallée de la Blaise, offre des opportunités d’évolution « qui prennent en compte les besoins autour des nouveaux loisirs aquatiques ». Selon l’élu, « les travaux ne devraient pas empêcher la pratique de la natation pour les nombreux habitués ».

La vocation intercommunale des lieux existe depuis longtemps. Son entrée officielle dans l’Agglo ne souffre d’aucune contestation : « Tout le monde est d’accord sur le fait que la piscine a une vocation qui dépasse son seul territoire. L’esprit communautaire de la piscine vernolitaine existe depuis toujours, bien avant l’existence d’une communauté de communes. Pour un simple nageur, le prix est le même, que l’on soit de Vernouillet ou d’ailleurs ».

Le choix de sa modernisation d’un lieu existant est l’option jugée la moins onéreuse. L’investissement tournerait autour de 8M €. « C’est la solution la moins coûteuse. Le parc aquatique de Chartres, c’est dans les 60M € »…

Merci Olivier Bohin

Voici le lien de l’article  http://www.lechorepublicain.fr/dreux/loisirs/2017/05/27/les-travaux-devraient-debuter-en-2019-a-la-piscine-de-vernouillet-qui-accueillera-divers-equipements_12419788.html

 

Vous devriez aimer aussi

  • Actus

    A Aix-en-Provence, une piscine prend une forme olympique

    Un contrat CREM (Conception, Réalisation, Exploitation et ...
    Lire la suite
  • Actus

    Bordeaux : ils "nagent" sur le miroir d'eau pour dénoncer le manque de piscines dans la métropole en raison de travaux

    Lire la suite
  • Un commentaire ?

    0 Commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.